samedi , 16 décembre 2017
À ne pas manquer
Accueil / Presse / Une chaîne humaine se tisse pour protéger l’éducation publique – Le Nord 1 juin 2015

Une chaîne humaine se tisse pour protéger l’éducation publique – Le Nord 1 juin 2015

Source: http://www.journallenord.com/Actualites/Politique/2015-06-01/article-4166297/Une-chaine-humaine-se-tisse-pour-proteger-leducation-publique/1

ChainehumainePROTESTATION. Un élan de solidarité a amené une centaine de parents et d’enfants à se tenir la main pour protéger l’éducation publique. Lundi matin, à l’école alternative de la Fourmilière de Saint-Jérôme, clairons et trompettes se sont fait entendre pour dénoncer les compressions budgétaires en éducation, qui ont des répercussions concrètes dans cette école.

Rappelons que le gouvernement explique que par ses mesures d’austérité, il travaille pour les prochaines générations.

De son côté, la Coalition des parents pour l’école publique envisage qu’en réduisant de façon importante le soutien aux enseignants et en alourdissant leurs tâches, les nombreuses annonces de compression en éducation dirigent tout droit la société vers une école où les élèves recevront moins d’attention de leur enseignant.

Équilibrer le budget

«Quel avenir réservons-nous à nos enfants?», se questionnent certains parents jérômiens qui voient l’école publique attaquée de toutes part. «Nos enfants sont directement touchés», ajoutent des mères engagées, qui expliquent que des coupures importantes à la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) ont notamment entraîné une diminution majeure des heures de travail de la direction scolaire de leur école alternative.

Que ce soit pour son accueil ou pour dire «Bonjour!» aux élèves le matin, pour son implication dans les comités de parents ou l’organisation d’activités spéciales, le rôle de la direction de l’école alternative de la Fourmilière va au-delà de l’administration, selon les parents.

À cet effet, ils récemment présenté une résolution au Conseil des commissaires pour demander que leur direction d’école soit de retour à temps plein. Apparemment, on leur a répondu que les coupures du gouvernement sont la cause de cette décision et qu’il reste encore des centaines de milliers de dollars de dépenses à éliminer afin d’équilibrer le budget de la CSRDN.

Sous peu, d’autres initiatives seront annoncées par la Coalition des parents pour l’école publique, en vue d’informer et mobiliser les parents et les citoyens qui souhaitent faire pression sur le gouvernement afin que cessent les compressions dans le réseau primaire et secondaire.