mercredi , 17 octobre 2018
À ne pas manquer
Accueil / Presse / Des parents veulent une seconde école alternative dans la région (Le Mirabel, 27 juin 2012)

Des parents veulent une seconde école alternative dans la région (Le Mirabel, 27 juin 2012)

Source: http://www.hebdosregionaux.ca/laurentides/2012/06/27/des-parents-veulent-une-seconde-ecole-alternative-dans-la-region

EcoleDes parents souhaitent implanter une seconde école alternative sur le territoire de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) puisque, selon eux, l’école La Fourmilière, seule de ce genre actuellement en opération dans la région, n’est plus en mesure de suffire à la demande.

Fondé en janvier 2012 sous l’impulsion de Viviane Paquin-Bédardsous le vocable Comité pour une école alternative primaire publique (CÉAP), ce groupe dont le conseil d’administration est composé de sept parents, multiplie les démarches afin de promouvoir les bienfaits de l’école alternative, mais également avec l’objectif de recruter un nombre suffisant de membres, ce qui leur permettrait ultimement d’entamer des représentations auprès de la CSRDN. Site Internet (ceaprdn.com), page Facebook et rencontres d’informations sont au nombre des efforts déployés au cours des six derniers mois pour se faire connaître.

« Plus d’une soixantaine de familles ont assisté en janvier dernier à la rencontre informative de l’école La Fourmilière à se faire dire à quel point c’était une super école, mais aussi que seulement dix places étaient disponibles pour la rentrée scolaire et que ces places seraient attribuées à la suite d’une pige », explique Mme Paquin-Bédard, mère de deux enfants en bas âge, qui, comme la plupart des personnes présentes, a appris que sa « candidature » n’avait pas été retenue.

Fervente admiratrice de ce type d’école où enfants, parents et enseignants participent activement aux décisions, au sujet des orientations des valeurs éducatives notamment, il n’était pas question pour elle de baisser les bras.

« La Fourmilière a accepté de communiquer avec tous les parents présents lors de la rencontre pour leur demander de me contacter. Une trentaine d’entre eux l’ont fait. Je les ai par la suite réunis pour leur dire qu’il fallait faire quelque chose pour changer la situation ».

La CSRDN a d’autres priorités

Questionnée à savoir si l’aménagement d’une seconde école alternative sur son territoire faisait partie des plans à court terme, la direction de la CSRDN, par la voix de sa porte-parole, Nadyne Brochu, affirme avoir d’autres priorités… pour le moment du moins.

« Même avec la construction de trois nouvelles écoles primaires sur notre territoire et l’agrandissement de l’école de l’Envolée, il manquera une cinquantaine de locaux au cours des prochaines années. À partir du moment où tous les élèves seront assurés d’avoir une chaise, peut-être qu’il sera possible de penser à un projet à vocation particulière comme une école alternative, mais cela n’est certes pas dans les priorités du ministère pour notre territoire », dit-elle.

Soulignons qu’un peu moins de 250 élèves, de la maternelle à la 6e année, fréquentent La Fourmilière, l’une des 35 écoles alternatives au Québec. Lorsque vient le moment de recruter de nouveaux élèves, la priorité est accordée aux familles dont un enfant fréquente déjà l’établissement, aux anciens élèves de l’école maintenant devenus parents ainsi qu’aux enfants qui arrivent d’une autre école alternative, ce qui en restreint largement l’accessibilité.

Le CÉAP ne demande pas la construction d’une nouvelle école, mais souhaite que quelques locaux d’une école déjà existante soient spécialement aménagés pour accueillir une école alternative.

Une rencontre d’informations aura lieu le jeudi 28 juin à 19 heures au 712, rue Saint-Georges à Saint-Jérôme.